Vers un mécanisme sur les droits de l’homme dans le cadre de l’ASEAN ?

Écrit par: 
Rubrique: 
Année: 
2002
Sous-titre: 

L'Association des Pays de Sud-Est Asiatique (ASEAN) a été établie en 1967 en tant qu'organisation intergouvernementale visant au développement de la région. Actuellement, elle comporte 10 Etats membres, à savoir le Brunei Darussalam, le Cambodge, l'Indonésie, la Malaisie, le Laos, le Myanmar, le Vietnam, les Philippines, Singapour et la Thaïlande. La région de l'ASEAN, comme chacun le sait, doit faire face à des défis politiques sensibles.

Depuis quelques années, l'on tente d'établir un mécanisme inter-gouvernemental pour la promotion et la protection des droits de l'homme dans la région. Cela sera-t-il possible ?

En effet, le terme « ambivalence » définit bien la physionomie des droits de l'homme dans cette partie du monde. La liste des pays de l'ASEAN est la preuve de cette ambiguïté - elle inclut pays démocratiques et pays autoritaires, pays assez développés et pays en voie de développement, pays ouverts aux droits de l'homme et pays niant les droits de l'homme en pratique - et ce, en dépit des discours verbaux superfétatoires. En discutant de la perspective des droits de l'homme dans la région, il est à noter que la culture politique de chaque pays est différente. Pluralisme et éclectisme coexistent alors, quel que soit l'angle choisi.