La protection des témoins par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY)

Écrit par: 
Rubrique: 
Année: 
2005
Sous-titre: 

Alors que les procureurs des tribunaux de Nuremberg avaient accès à de nombreux documents relatifs aux atrocités commises par les Nazis durant la Seconde Guerre Mondiale, les procureurs du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) se basent en grande partie sur les témoignages des témoins visuels et/ou des victimes des exactions commises sur le territoire de l'ex-Yougoslavie. Les témoins ont déjà joué et vont continuer à jouer un rôle prédominant dans les affaires suivies par le TPIY, et notamment pour les enquêtes sur les crimes ayant eu lieu en Bosnie. Dans cette région, la plupart des exactions ont été commises entre mars et novembre 1992, alors que les enquêteurs n'ont commencé à y travailler qu'en 1995-1996. Les preuves documentaires sont donc moindres, d'où l'importance des témoins.