Ambiguïtés des droits de l’homme

Écrit par: 
Rubrique: 
Année: 
2009
Sous-titre: 

Le combat en faveur des droits de l'homme, même les plus élémentaires, n'est pas seulement interminable, il affronte des reculs préoccupants dans les pays mêmes où ils ont pris naissance. On comprend dès lors que leurs défenseurs répugnent à entrer dans des nuances intellectuelles qui risquent de les déforcer dans leur lutte : reconnaître que les droits de l'homme sont contingents, relatifs et parfois même conflictuels, c'est en effet admettre qu'ils puissent être controversés, négociés, arbitrés, amendés. Ils ne pourront dès lors plus être défendus de façon aussi radicale et intransigeante que lorsqu'on croyait pouvoir y reconnaître un absolu indiscutable. Même les défenseurs de droits de l'homme seraient moins convaincus...

Tel est l'enjeu de cette note. Nous veillerons surtout à élucider les questions gênantes qui se posent, en les mettant dans leur perspective éthique, politique ou juridique. Nous les poseront crûment, assurés que nous sommes qu'elles s'imposeront et que nous devons nous y préparer. Dans certains cas, nous avancerons une piste de réponse pour nourrir la réflexion.

Nous procéderons par questions successives. Elles porteront sur les fondements et la nature des droits (1, 2) ; leur liste et leur portée individuelle ou collective (3, 4) ; leur caractère absolu, universel ou contingent (5, 6) ; leur unicité ou leur hiérarchie (7 à 9) ; leur exigibilité et leur promotion (10 à 13).