Hannah Arendt et les droits de l'homme

Écrit par: 
Rubrique: 
Année: 
2010
Sous-titre: 

Hannah Arendt aborde la question des droits de l’homme, deux siècles après leur Déclaration, dans le cadre d’une analyse des systèmes totalitaires du vingtième siècle. Née en 1906 à Hanovre dans une famille juive, Arendt fuit l’Allemagne nazie en 1933 pour la France, où elle est enfermée au Vélodrome d’hiver en 1940, avant d’être internée au camp de Gurs dans les Pyrénées Orientales. Elle parvient à s’en échapper cinq semaines plus tard et gagne les États-Unis en 1941.

Dès les années d’après-guerre, Arendt consacre une grande partie de sa réflexion à essayer de comprendre le régime totalitaire dans sa singularité. Aussi tente-t-elle, dans Les origines du totalitarisme (1951), de répondre à trois questions : « Qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi cela s’est-il passé ? Comment cela a-t-il été possible ? »